#Histoire: La Genèse de l’#Eglise et diffusion de la #pensée chrétienne

Mise En Place Des Structures Hierarchiques de l’Eglise :

Epoque de la communauté primitive de Jérusalem entre [30_40]

  • quid novi ? quelle orientation ?

L’Eglise est perçue comme le nouvel Israël. Matthias est élu par les disciples en remplacement de Judas Iscariote, le nombre 12 est restauré, il correspond au douze tribus d’Israël et à l’envoi en mission des apôtres par le Christ.

Matthieu 28 (16-20) « Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.
Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Matthieu 10 (5-7) « Tels sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes: N’allez pas vers les païens, et n’entrez pas dans les villes des Samaritains ;allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche. »

Saint Etienne est nommé diacre(voir le schéma pour mission diaconat/serviteur) par St Pierre par imposition des mains (rite sacramental attesté dans le N .T., encore en vigueur) et se voit confié les Sept ,groupe des chrétiens hellénistes de Jérusalem, cette branche deviendra plus tard l’Eglise orthodoxe ; tandis qu’à la tête des Douze nous trouvons St Jacques, St Pierre et St Paul.


Lire la suite « #Histoire: La Genèse de l’#Eglise et diffusion de la #pensée chrétienne »

Le Concept d’amour chez St Augustin  de Hannah #Arendt #philo

Le Concept d’amour chez Augustin 
de Hannah Arendt
Paris, Rivages, 1999

Arendt souligne que la vie heureuse est une vie projetée au-dehors et vers l’avenir (éternité). La vie est ce qui extrait de sa finitude et nous rattache à l’éternité : si et seulement si la vie s’identifie à l’amour. Ce livre est le sujet de sa thèse de fin d’études.

Elle souligne la différence entre réconciliation judeo-chrétienne et homme révolté moderne qu’on trouve chez Albert Camus, il n’y a pas un apaisement stabilisant dans un « face à Dieu ». C’est aussi une philosophie que l’on retrouve dans la religion juive,dans laquelle elle a été élevée, où Israël lutte avec Dieu.

Arendt dépasse l’opposition sujectif/objectif d’Augustin et enracine la liberté humaine non dans l’intériorité psychique, mais dans le caractère même de l’existence humaine dans le monde.

La loi s’imprime dans le cœur de l’homme comme une autorité qui interroge…de sorte que la vie qui ne s’interroge pas, la vie dans l’habitude paraît être le « vrai péché » plus encore que ne l’est aucun désir.
Si la loi (religieuse pour St Augustin) interdit le monde, on est en droit de se demander:

Comment peut-il y avoir un prochain, un autre, si le monde est interdit ? 
Où se porte notre attention, notre désir de rencontre avec l’autre ?

Freud admet la permanence et même la nécessité du conflit comme condition de la vie psychique.

Lettre Jean ad Parthos VIII 10,
« Si, en aimant ton ennemi, tu souhaites qu’il soit ton frère, quand tu l’aimes, tu aimes un frère. Car ce n’est pas ce qu’il est que tu aimes en lui, mais ce que tu veux qu’il soit. »


Je partage avec vous un lien de bande annonce sur un film que j’ai vu sur cette philosophe, le film biopic est disponible en entier en français sur youtube.

« Les temps sont mauvais, les temps sont difficiles. Voilà ce que disent les gens. Vivons bien, et les temps seront bons. C’est nous qui sommes ces temps : tels nous sommes, tels sont les temps. »

Saint-Augustin, Sermon 80

Toutes nos références en philo.

#Kant: la condition humaine, l’Art et le Beau#bac#philo

Emmanuel Kant 1724 -1804, Prusse Orientale (actuelle Russie, ville de Kaliningrad)

Emmanuel Kant est un philosophe du XVIIIème siècle, qui est célèbre entre autre pour sa réflexion sur le concept de l’Art et du Beau.
Le philosophe ne doit pas se déterminer par rapport à Dieu, mais par rapport à l’homme.
Ce n’est pas la foi, mais la raison qui peut procurer à l’homme la liberté. La morale doit donc se libérer de toute référence (comme les Eglises) extérieure à la raison humaine.
Cependant, le rapport personnel à la foi d’Emmanuel KANT est bon, La religion dans les limites de la simple Raison, 1793, il est plutôt croyant, élevé dans la religion protestante, ou du côté de la métaphysique transcendantale. 


Lire la suite « #Kant: la condition humaine, l’Art et le Beau#bac#philo »

Références #Lettres pour disputer la notion d’#Art

 Pour Platon, une peinture n’est qu’une copie de copie et en fin de compte une imitation illusoire du réel. Les peintres ont voulu répondre à Platon. Magritte, avec la légende de son tableau « ceci n’est pas une pipe » énonce une vérité en désignant lui-même l’illusion qu’il a créée. C’est avec humour que Magritte dissocie le monde réel du monde de l’art…et que nous savons tous faire même si l’art n’est pas sans pouvoir, même s’il captive notre conscience, nous émeut comme le ferait le monde réel. L’ambiguïté de l’art vient de ce que l’artiste ne re-crée pas le réel mais qu’il ne prétend pas nous en détourner non plus : « Tous les écrivains pensent être réalistes, écrit Alain Robbe-Grillet. Aucun jamais ne se prétend abstrait, illusionniste, chimérique, fantaisiste, faussaire… Le réalisme est l’idéologie que chacun a sur la réalité, des idées différentes. Les classiques pensaient qu’elle était classique, les romantiques qu’elle était romantique, les surréalistes qu’elle était surréelle, Claudel qu’elle est de nature divine, Camus qu’elle est absurde, les engagés qu’elle est avant tout économique et qu’elle va vers le socialisme. Chacun parle du monde tel qu’il le voit, mais personne ne le voit de la même façon. »


Lire la suite « Références #Lettres pour disputer la notion d’#Art »

Montaigne#EAF

Montaigne Les Essais chapitre « Des Coches »

Le titre emprunte la préposition latine, le « de » signifie « au sujet de ».
Le mot d’ancien français « coche » renvoie aux « voitures », c’est à dire les moyens de transports.
Ce chapitre s’intitule ainsi, car la réflexion de Montaigne démarre par ce thème, il se confie au lecteur avec ce ton et ce style intimiste qui le caractérise et le rend si moderne et sympathique encore aujourd’hui comme ambassadeur de l’humanisme gaulois dans ce qu’il a de plus universel. D’autant que Montaigne est éduqué dès le plus jeune âge dans la familiarité des langues grecque et latine, sa familiarité avec la culture antique l’aide à philosopher et à mettre à distance la folie du monde à une époque où les guerres de religion font rage.
Donc,ce chapitre est aussi riche d’exemples et de digressions érudits sur l’histoire des empereurs romains, les allusion à Horace, fameux poète latin.
Ces exemples permettent de concentrer la réflexion sur la dimension politique:rôle du souverain, qualité d’un bon roi, libéralité de l’état et mécénat, sans que le ton ne glisse vers la satire politique ou le portrait charge à clefs comme ceux de La Bruyère ,plus tard,au XVIIème siècle. 
Montaigne redoute-t-il la censure ? Peu probable. 
Sa pensée part du thème des transports pour en venir à la réflexion sur l’état, car il la laisse aller « à saut et à gambade », c’est-à-dire au gré et au rythme de la conversation naturelle qu’il pourrait avoir avec un ami, comme La Boétie. 

A SUIVRE… Un article sur la biographie rédigée par Stefan Zweig, écrivain du XXème siècle, sur Michel de Montaigne. Abonnez vous, pour ne rien manquer!

Sommaire des articles Lettres

Optimisez Votre Temps En #Examens!

Une meilleure gestion du temps limité en épreuve:

Mieux gérer son temps durant une épreuve permet de ne pas paniquer, ne pas se déconcentrer et même d’éviter les hors-sujets.

Cela nous est arrivé à tous au moins une fois, d’avoir , peu ou mal réviser et d’arriver pas très confiant devant sa copie d’examen, puis de se jeter sur le sujet. En sortant, nous nous apercevons en parlant avec nos amis que nous sommes vraisemblablement passés à côté du sujet!

Et, il ne reste plus qu’à prier pour que ça passe !

Alors, comment éviter la panique ?

Commencer par relire votre cours tranquillement la veille, mais cela suppose que vous l’ayez déjà compris et étudié au fur et à mesure auparavant. Puis, éteignez la lumière et dormez au moins 8 heures du sommeil du juste.

The D Day :

Ne vous précipitez pas, lisez le sujet en entier une première fois, sans rien faire d’autre.

S’il y a un texte, commencé par ce dernier et lisez au le moins deux fois.

Lors de la première lecture commencez à vous poser les questions suivantes :

  • A quelle partie du cours/du programme revoie ce sujet ?
  • Quelle période de l’année ? Est-ce que je me souviens de ce qu’on a fait ?
  • Quelles sont les attentes du correcteur sur ce type de sujet ?
  • Avec quel(les) autre(s) cours ou notion(s) dans l’année ou dans ma scolarité ce sujet entre-t-il en résonance ?
  • Quelle est la meilleure méthode de rédaction pour ma réponse ou présenter mon raisonnement?
  • Y a -t-il des choses obscures dans la formulation du sujet ou redondantes au niveau du type de réponse que je suis capable d’apporter ? (au quel cas, soulignez les et à la deuxième lecture essayez de voir, si quelque chose ne vous a pas échappé.)

Procédez à la deuxième lecture avec un brouillon, oui j’ai dit un Brouillon !

Notez dans l’ordre toutes les idées qui vous passe par la tête.

Vous les ordonnerez après en les numérotant par rapport aux n° des questions/exercices ou en leur attribuant une lettre par rapport à l’articulation d’un raisonnement discursif ou argumentatif.

Gestion du temps sur la dissertation en sciences humaines 

C’est une dissertation, vous avez une bonne plume ( id est : vous savez rédiger) et c’est un enseignement de spécialité.

Ne perdez pas de temps en rédigeant tout et recopiant tout (au risque de ne pas terminer) et choisissez une forme synthétique comme un tableau à 3 colonnes.

Rédigez uniquement une introduction d’une page au moins et dès le début une conclusion ou des éléments de réponse à la problématique et prévoyez déjà une ouverture du sujet.

La première impression est la bonne.

Consacrez à cette analyse du sujet et à la rédaction de l’introduction entre 1 heure et 1 heure 15 min, si vous avez 4 heures.

Relecture OR NOT relecture ?

Là encore, n’attendez pas la fin ou ne vous imposez pas le stress de la montre à essayer de garder un temps hypothétique pour cela.

Faites le au fur et à mesure.

Vous devez de toutes façon articuler votre raisonnement en ménageant des transitions, alors relisez votre partie et la problématique, puis rédigez la réponse complémentaire à cette dernière et annoncer ce que vous allez aborder dans la partie suivante.

La cohérence rhétorique en sera renforcée.

Tout sera beaucoup plus logique pour votre correcteur.

Vous aurez aussi plus de temps pour soigner la dernière impression, en rédigeant une conclusion complète et méthodique.

Avez-vous aussi déjà vécu cette situation? Laissez nous un commentaire en nous racontant la story de votre magistral hors-sujet 🙂

#soutien scolaire

Mon premier post

Votre Tuteur Privé en Lettres

« Be yourself; Everyone else is already taken. »

Soyez vous-même, les autres sont déjà pris 😉

— Oscar Wilde.

Vous êtes sur le blog éducatif du service de tuteur privé MarieSoSmart. Je poste régulièrement sur ce blog des contenus gratuits sur les méthodes pour mieux rédiger en Lettres au lycée, améliorer ses performances à l’oral.

Parcourez librement ce blog pour les posts principaux sur ces sujets en soutien scolaire pour votre bac. Partagez votre avis sur ces articles.

Souscrivez et devenez VIP gratuitement aujourd’hui en nous laissant simplement une adresse email afin de recevoir la newsletter, avoir accès à tous les contenus et quelques offres.